Cinéma Casino :35 mm sur écran calcaire

Mercredi 2 avril 2014, par Grenouille // Paname - 35 m

Sous Paname, quelque part perdue dans cet immense réseau, une salle aux murs couverts de fresques nous fait revivre des moments forts du cinéma américain.

L’entrée de cette salle se trouve après avoir franchi un long boyau.

Pourtant, les galeries constituant de véritables autoroutes du réseau se situent de l’autre coté des murs ... ... ... juste de l’autre coté de cet écran blanc calcaire comme dans nos cinémas d’antan, ceux où le caissier ouvreur venait nous voir avec sa panière en osier pleine de glaces et de pièces de monnaie elles aussi congelées !!

Tu te souviens Tounet  ? : le cinéma "Le Casino" !!

Ici, on y entre par un trou dans le mur où un antique soleil peint vingt ans avant la fin du siècle dernier orne la paroi.

Un Samouraï et un totem sud américain en gardent l’entrée.

Cette petite salle, "fraichement" reconstruite de personnages de films américains peints sur les mur, d’un bar, et de bancs de pierres, devint la salle cinéma.

Ici, ce qui est ancien est en couleur, et ce qui est moderne est en noir et blanc !!

Le monde à l’envers, quelques mètres sous terre ! Les graffs au mur se rapprochent du principe du photogramme, où ces personnages emblématiques font revivre des moments forts du cinéma !

La lumière tamisée des lampes à acétylène laissent s’échapper les films et les acteurs sur cet écran de pierre :

Pale rider  : C’est sous les traits de l’homme des hautes plaines, de blondin ou du cavalier solitaire qu’est ici représenté Clint Eastwood. Symbole du cow boy froids des westerns "spaghetti" du début des années 60 !

Léon  : Tueur professionnel au cœur d’or.

Ghostbusters  : Quand des chasseurs de fantômes se retrouvent confrontés à la fin du monde et au Goser !! La seule solution, "inverser la polarité du flux de neutrons" afin de sauver l’humanité !!

Metropolis  : Film muet de science fiction de la fin des années 20, où le monstre machine dévore les ouvriers au profit de nantis.

Pulp Fiction : Entremêlé de trois histoires dont les personnages sont liés à la pègre et dont l’épilogue constitue le début du film !

Edward aux mains d’argent  : Dans ce film de Tim Burton, Johnny Depp y interprète un jeune "Frankenstein" timide et amoureux aux talents cachés au bout de ses doigts.

L’étrange noël de mister jack  : Jack, épouvantail, lassé par la monotonie de préparer Halloween, se met à rêver de Noël.

Orange mécanique : Le mélomane Alex est adepte de l’ultra violence dans un monde futuriste de l’Angleterre des années soixante. Longue et douloureuse sera la rédemption !

Terminator : 1984, ce cyborg doit détruire la mère de celui qui sauvera l’espèce humaine ! Tant que la lumière rouge illumine l’œil, il reste actif !!

Shinning  : 1980, Jack Nicholson y interprète Jack, un professeur écrivain devenu pour l’hiver le gardien d’un hôtel mystérieux et terrifiant ... jusqu’au moment où l’hôtel est en lui !!

E.T. : Ce gentil extra terrestre un peu perdu sur notre planète veut simplement rentrer chez lui.

Nefertiti  : Le péplum dans toute sa splendeur , il ne manque que Yull Bryner, Charlton Heston et Élisabeth Taylor. Que ce qui est dit, soit écrit, et accomplit proclamait Ramsès II en 1956 !!!

James Bond : 007, agent secret de sa majesté au double "0" détenant le "permis de tuer" !! Cet agent secret qui débute le générique dans une spirale charme toutes ses conquêtes et déjoue infailliblement les mauvais desseins de ses adversaires avec flegme et classe !! So british !!

Jurassic park : Des savants redonnent la vie à des dinosaures pour les besoins d’un parc à thème sur une ile tropicale. Jusqu’au moment où tout dérape !!

Alice au pays des merveilles : De ce conte pour enfant de Charles Dodgson aux personnages étranges et merveilleux, c’est le chat du Cheshire qui est ici représenté. Philosophe et adepte de la rhétorique, son grand sourire demeure même quand le chat disparait.

Charlot  : Ce gentil vagabond victime de la crise est né de l’imagination de Charlie Chaplin il y à presque 100 ans. Sa redingote, sa canne, sa moustache et sa simplicité en feront une vedette sans voix, mais pas sans cœur !!

Maintenant, Le cinéma de banlieue berceau de mon enfance cinématographique est devenu une supérette, et les rangées de sièges ont fait place à des rayons de surgelés !

C’est sous les pieds des Moldus, sur cet écran de calcaire, que je retrouve les héros des temps passés... ... ... mais voila que le rideau se met à bouger !

Tenez vous bien ... ... ... tenez vous mieux ... ... .. le générique arrive ... ... ... le rideau se referme doucement !

Et si tout ça n’était qu’un rêve ??

Portfolio

JPEG - 268 ko
Reine d’Egypte
Reine d’Egypte

Répondre à cet article

1 Message

  • Cinéma Casino :35 mm sur écran calcaire 21 novembre 2012 22:21, par Tounet

    Si je m’en souviens ? Bien sûr. Ces souvenirs glacés sont restés bien au chaud au fond de ma mémoire. Et que dire du "Casino" devenu un "Franprix". Changement d’enseigne symbolique. On y trouve toujours des glaces. Et la monnaie, glacée ou brûlante ? - Bravo la Grenouille pour tes voyages au centre de la terre.

    Répondre à ce message


Mots clés

Derniers commentaires

21/11 — Cinéma Casino :35 mm sur écran calcaire — par Tounet

Si je m’en souviens ? Bien sûr. Ces souvenirs glacés sont restés bien au chaud au fond de ma mémoire. Et que dire du "Casino" devenu un "Franprix". Changement d’enseigne symbolique. On y trouve (...) Lire la suite »