Curiosités

Lundi 11 mai 2009, par Grenouille // Paname - 35 m

Sous Paname se trouvent quelques trésors. Fleurs de Lys, cabinets de curiosité, rose des vents, et graffiti, escaliers, plaques commémoratives ... Vestiges séculaires laissés par les différents inspecteurs des carrières. Trésors cachés dans des lieux reculés, à l’abri des regards et des mains indiscrètes.

Le XVIIIe siècle connait une montée d’intérêt pour les sciences ; L’inspection Générale des Carrières (IGC), sous l’impulsion des directeurs généraux de l’IGC, au cours des consolidations des carrières de Paris, vont aménager et décorer des lieux destinés à l’exposition de ces curiosités, minéralogiques ou ostéologiques : Ainsi sont nés les cabinets de curiosité dont certains ont disparu, d’autres se sont retrouvés cachés. Ce sont des pièces généralement quandriangulaires, constituées d’un "escalier" factice et de banquettes de présentation des curiosités, véritables lieux d’échange philosophique et scientifique ! Il y en aurait moins de 8 sous Paname !! Les roses des vents, indiquant les points cardinaux sont visibles au ciel de carrière, souvent dans les cabinets de curiosité, parfois dans les galeries ou à un carrefour. L’orientation est d’époque, il n’en resterait qu’une douzaine sous Paname. Les fleurs de Lys, illustraient les plaques de rue souterraines et les aplombs de propriété dans les galeries. La Révolution Française à donné lieu à une destruction quasi générale de ces attributs royaux. De magnifiques escaliers droits ou en colimaçon jalonnent le réseau. Certain ont la particularité d’avoir inscrit à leur base leur hauteur en mètres et pieds/pouces, vestige du passage au système métrique !! De grandes plaques commémoratives sont aussi visibles. Les événements historiques parisiens ont donné lieu à des graffiti de soldats ou d’anonymes, des sculptures de carriers, qui n’ont de valeur que celle d’appartenir à l’histoire, et sont une partie du patrimoine souterrain, que les tags modernes font disparaitre !!

Répondre à cet article