Carrière de l’Atlantide

Mardi 11 janvier 2011, par Grenouille // Creutes

Sur le plateau, sous la végétation, telle l’Atlantide perdue sous l’océan, existent de nombreux hectares de carrière, où plus de 5 entrées conduisent à des centaines de km de galeries. Dans la pierre, des traces du passage des carriers et des occupants militaires.

Sous la terre de culture, du calcaire : du calcaire tendre .

La roche exploitée est couverte d’un calcaire dur constituant le ciel de carrière, puis viennent le banc royal, le banc franc et le calcaire gris. On retrouve ces pierres sur la cathédrale de Chartres, le château de Pierrefond et l’Opéra de Paris.

L’exploitation, commencée il y a fort fort longtemps, est basée sur le principe des piliers de masse alignés ou en quinconce dans des galeries couloirs, ce qui permet un défruitement supérieur à 70 % de la masse exploitable. De ce fait, les vides sont impressionnant !

Différents exploitants (Borde et Périer, Mauduit, ...) ont creusé ou surcreusé d’anciennes exploitations, mêlant ainsi le passé au présent, regroupant en quelques mètres, les techniques "archaïques" aux méthodes plus modernes (pic, lance, aiguille, haveuse), parfois sur plusieurs niveaux.

Ces lieux sont aussi riches en histoire militaire. Les lieux ont été occupé par les différents belligérants pendant les périodes d’exploitation réduite voire stoppée pour cause de guerre. Français et allemands se succèderont lors des deux derniers conflits. Les armées allemandes vont flécher, numéroter nombre d’axes et de galeries. Indiquant les lieux de stockage par des flèches, les garages (alvéoles).

En parcourant les galeries, nombre de piliers sont marqués par le passage des carriers, des militaires, et des visiteurs, chacun évoquant sous forme de graffiti, de sculpture ou d’indication technique un lieu, un évènement (souvent une mort célèbre ou celle d’un inconnu) ou une indication géographique.

De même, le mystère est souvent caché derrière un pilier ou en bas de la fosse. On y découvre alors un atelier où les blocs paraissent fraichement sortis de la masse (cotés dressés au marteau taillant, avec ciselure d’encadrement), fosse d’extraction où les coins attendent un dernier coup de masse avant le détachement du bloc ... ... à moins que la fosse soit occupée par nombre de tubercules de Solanum tuberosum.

Les voies de circulation sont pleines de carrefours et changent souvent de niveau, faisant passer la carrière à des hauteurs de plafond allant de 2 à près de 10 mètres.

La frontière entre l’exploitation à la lance ou à la haveuse est tout aussi surprenante.

Déambulant dans ce vaste réseau, chaque pas est une occasion de découvrir gravé dans la pierre, sur les murs ou au ciel de carrière, un témoignage du passé :

- A.Trotin, par la pointe de son crayon, nous rappelle que ce président de la Troisième République, ne survécu pas à la lame de l’anarchiste Casério Galvalin.

- Un cartouche, informe le visiteur des ténèbres que nous sommes, que ceux qui y ont laissé de la sueur, devaient le faire de 7h à 11h et de 14h à 18h.

- Prince, Dabres ou Bonard ont dans cette carrière le témoignage de leur mort.

- Ce vase, gravé à la mine sur le calcaire, laisse apercevoir à sa base deux symboles régionaux, ceux de la Savoie avec sa croix et celui d’un cœur sacré avec un peu plus haut une colombe en plein vol.

- Ce discret cartouche à la fine écriture teutonne indiquant la sortie au nord.

- Au cœur du centre de la terre, les blocs de calcaire "4" et "5", attendent un dernier élan des carriers avant de partir de la fosse. .

Et tant d’autres graffiti qu’il reste à découvrir ...............

Répondre à cet article

1 Message

  • Carrière de l’Atlantide 10 janvier 2011 10:31, par snoretrash

    Encore de très belles photographies pour illustrer un texte passionnant et qui donne bien envie d’aller faire un tour dans les traces du photographe/rédacteur.

    D’ailleurs, à force de parler d’instruments et de techniques d’extraction, un petit article détaillant le sujet m’intéresserait bien.

    Longue vie à Lumensubterra :)

    Répondre à ce message


Derniers commentaires

10/01 — Carrière de l’Atlantide — par snoretrash

Encore de très belles photographies pour illustrer un texte passionnant et qui donne bien envie d’aller faire un tour dans les traces du photographe/rédacteur. D’ailleurs, à force de parler (...) Lire la suite »