La creute du cheval rouge

Vendredi 18 mars 2011, par Grenouille // Creutes

C’était entre 1914 et 1918, et cette campagne était retournée par les obus !!

Paul, Wilh, Georg et Konrad étaient dans cette grotte dont un cheval rouge dessiné sur le calcaire en est l’enseigne.

Entrez dans la creute du cheval rouge .......

Ce petit ensemble de carrières est situé sous la face sud est du plateau.

Un chemin perdu sous les ronces, une large ouverture où les agriculteurs locaux viennent garer et stocker du matériel.

La méthode d’excavation est typique du lieu, se qui donne des airs d’accordéon aux parois.

De fragiles piliers aux formes étranges côtoient des piliers maçonnés du début du XXème siècle.

Ici, les piquets "queues de cochon" ont une nouvelle utilité plus pacifique : ils servent de grille. Cette forme étrange de piquet est due au besoin de les planter sans bruit pour soutenir des barbelés et freiner l’intrusion de l’ennemi !! La forme elliptique sert à enfoncer le dit piquet en silence, sans coup de masse, tel le tire bouchon dans la bouteille !!

Un peu plus sous le plateau, les parois gardent la trace du passage des hommes :

- Des blocs en attente ! Alignés et numérotés, ils ont certainement été extraits dans les années 20 par cette équipe portugaise dont la signature décore la chambre d’extraction.

- Au plafond, des traces "napoléoniennes". Déjà en 1870, les prussiens avaient envahi la Picardie.

- Plus profond dans la pénombre, un tunnel de pierres de taille.

Puis, le long du couloir, des graffitis :

1916, l’armée allemande occupe le plateau. Les militaires allemands laissent une trace de leur passage.

- Mars 1916, Georg Muster. Était il maréchal ferrant ou lui aussi agriculteur ? Il grave un fer à cheval : triste porte bonheur ou outil de travail ?

- Mars 1916, Wihlehm Hirsch. Paysan laboureur ? Il dessine une charrue de la pointe d’un crayon. Il dessine aussi quelques plantes (un trèfle, des feuilles de chêne, une croix de fer).

- Mars 1916, Paul. Artiste peintre ? Il représente à la mine de crayon une palette de peintre.

- Mars 1916, Georg Noll. Certainement agriculteur ou jardinier. Dans un cœur ou un fruit (pomme, tomate ?), il écrit son nom. Un râteau, une pelle ou une binette.

- Mars 1916, Konrad Werner. Homme de foi ? Une petite croix vient couronner sont dessin.

je ne sais pas qui ils sont mais je reste ému en voyant la trace de leur passage ...

Répondre à cet article

1 Message


Derniers commentaires

8/06 — La creute du cheval rouge — par Manu

Superbe endroit, textes et photos à savourer.. Franchement de toutes les carrières c est bien les creutes que je préfère.. Lire la suite »