Art industrialo-rupestre : Publicités Murales Peintes.

Vendredi 25 novembre 2011, par Grenouille // Miscellanée

Au temps jadis, les murs proches des grands axes de nos villes étaient parfois couverts de peintures publicitaires (on appelait ça des réclames !).

Elles ont aujourd’hui disparu ... ... enfin, pas tout à fait !!

Elles étaient censées durer une éternité.

Généralement avec des majuscules géantes au nom de la marque et en plus petit le slogan publicitaire, s’affichait la réclame !

Souvent de grande taille et colorées, ces peintures uniques (car adaptées au support) ne finiront jamais dans un musée.

Tout était permis en terme de superficie, s’adaptant à la structure servant de support, jusqu’en 1943 où une loi vint définir des tailles maximales (16 m2 et 6 m du sol au maximum).

Les produits représentés sont ceux de la vie courante, enfin ceux du siècle dernier.

Alcools souvent à vertu initiale médicinale avant que l’industrie vienne y chercher profit ! (* sans excès avec modération bien sur !), douceurs à manger (** n’oubliez pas de bouger et de manger du vert !!), produits pétroliers (*** soyez éco-responsables !!!), marques automobiles, électroménager, produits de beauté, magasins divers et villes touristiques ....

Quelques fois, c’est simplement pour indiquer la présence d’un hotel ou d’une administration !

Ces réclames annonçaient une révolution économique et publicitaire !!

Parfois, d’anciennes publicités ont été recouvertes sans totalement disparaitre, donnant lieu à un étrange mélange de réclames. Mêlant huile et boisson, boissons concurrentes. Devenant ainsi en quelque sorte des palimpsestes modernes (par extension à la réutilisation de vieux parchemins pour de nouveaux écrits).

Pour les voir en vrai, il suffit de se déconnecter de la vie moderne et d’emprunter les anciens grands axes citadins et anciennes routes nationales, en prenant son temps, de lever les yeux et d’apprécier. C’est vrais que les autoroutes et la modernité n’existaient pas ou peu à cette époque. Pourtant un certain Charles en avait mis en musique l’une d’entre elles !!

Contact, starter ...

... appuyons sur le démarreur le temps que le moteur s’ébroue, et laissons nous glisser à vitesse raisonnable.

En route pour quelques souvenirs que les moins de vingt ans ne peuvent pas avoir, que ceux qui m’ont vu naître devront rechercher dans leur mémoire le slogan qui faisait toute la force de ces réclames !

En voiture, et que la route vous soit agréable :

Ça se conduisait ***

Berliet : Entreprise familiale lyonnaise de construction automobile (voitures puis camions) du XXeme siècle. Depuis la vente d’un brevet à l’industrie ferroviaire américaine ayant servi à financer l’essor de la marque, le logo représente la face avant d’une locomotive à vapeur avec son chasse buffle.

Unic : Crée en 1905, cette marque de véhicules industriels passera dans le girond de Fiat puis Iveco. "La reine des camionnettes, c’est la camionnette UNIC, économique et inusable !!"

Ça se mangeait **

- Chocolats Rozan : 1924, Monsieur Rozan après un voyage en Autriche, donne naissance à des chocolats au fourrage glacé que nous retrouvons encore de nos jours sur nos tables à Noël (le chocolat fondant frais sous son enveloppe aluminium !)

- Petit beurre de LU : Petit gâteau nantais né en 1886. Une recette simple (farine / beurre / sucre), un succès qui dure !!

- Olida : société industrielle de salaison et de conserve de viandes née en 1855.

- Heudebert : La légende veut qu’un boulanger de Nanterre fut à l’origine de la fameuse biscotte !

Ça se portait, ... ou presque

- Rhovyl : lingerie confortable et performante "à fort coefficient d’isolation thermique", en chlorofibres (fibres textiles issues du PVC).

- Singer : Depuis 160 ans, cette entreprise construit "ce qu’il y a de mieux" pour nos couturières.

C’était chimique

- Valentine : Les belles peintures.

- Kodak : Créé en 1881, technique des plaques photographiques transposées sur un film souple !

Ça se buvait *

- Noilly-Pratt : Crée en 1813 à Lyon, cette entreprise familiale propose un apéritif composé de vin additionné d’alcool et d’un mélange d’épices et d’herbes.

- Suze : Liqueur de gentiane apéritive crée en 1889.

- Ricard : Boisson apéritive anisée crée en 1932

- Byrrh : vin apéritif aromatisé au quinquina créé en 1886.

- Dubonnet : Apéritif à base de vin et quinquina créé en 1846 et distribué au départ dans les pharmacies, pour lutter contre le paludisme !

- Bénédictine : "Élixir" de santé, à la recette ancestrale aux 27 plantes et épices, est commercialisé de façon industrielle dès 1873

C’était bon pour le corps

- La pâte dentifrice du Docteur Pierre : Dans le premier quart du XXeme siècle, la création du docteur Pierre Mussot, pionnier de l’industrie de l’hygiène dentaire est représentée sur de grandes hauteurs de pignons d’immeubles haussmanniens.

- Palmolive : Ce savon est né avec le XIX ème siècle, ce savon à base d’huile aux vertus hydratantes.

Ce n’était pas encore la crise, mais ça existait déjà !!

- Crédit Lyonnais : Banque de dépôt née en 1863 pour "collecter l’épargne dormante et la drainer vers les emplois industriels"  ;-)

Au siècle dernier, mes compagnons de vie (Mandragore / pin pon ) avaient émis l’idée de photographier ces vieilles pub avant que la modernité les avale.

Cet article est en quelque sorte un hommage et un clin d’œil à cette idée qui avait traversé nos jeunes esprits.

Cette dernière année, j’ai grattouillé la fibre curieuse de mes proches, (Oui-Oui, Parozan, M.S.B, ...), qu’ils en soient ici remerciés.

Ce clin d’œil dans le rétroviseur à la recherche des vieilles publicités murales est passionnante... et il me reste à découvrir nombre de trésors ... mais ceci est une autre aventure !

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Derniers commentaires

7/12 — Art industrialo-rupestre : Publicités Murales Peintes. — par Grenouille

En le préparant, j’ai pensé au passé, savourant le présent de les voir toujours en place ! La suite est pleine d’avenir !! Lire la suite »

30/11 — Art industrialo-rupestre : Publicités Murales Peintes. — par Tao^^

^^ toutes ces années à y penser ... Toutes ces années a me dire que je devais fixer ces instants:un mur, parfois un volet ou même une porte pour représenter toute la vie d’une région ou simplement un (...) Lire la suite »