La carrière de l’Est

Dimanche 4 décembre 2011, par Grenouille // Un peu plus loin en France

Quelque part vers l’Est, aux confins du bassin parisien ... et des vallons lorrains.

A deux pas d’un calme village lorrain.

C’est une carrière de calcaire (portlandien) classique, à piliers tournés rectangulaires de 2 mètres de coté pour une puissance d’environ 3 mètres. Cette roche est claire et dense. De nombreux vides ont été remplis des déchets d’exploitation.

Quelques entrées défendues par des grilles ou de féroces rhinolophes donnent accès à de larges galeries desservant ce réseau.

C’est un grand réseau labyrinthique où se mêlent différents secteurs qui successivement furent occupés par les champignonnistes, aménagés par les militaires, et visités par les spéléologues.

De solides voutes soutiennent un ciel parfois instables créant ainsi des tunnels. Plusieurs descenderies elles aussi voutées laissent parfois passer la lumière ou se terminent par un éboulement, vestiges d’un ancien accès !

De la période militaire, il semblerait que les armées françaises et allemandes aient entrepris d’aménager, renforcer, bétonner quelques points de la carrière.
- Une fenêtre de tir visant l’entrée maintenant parcourue par des spéléologues pacifistes !
- De massifs murs maçonnés où des ferrailles attendent une hypothétique coulée de béton, non loin de plafonds crevés où des travaux sont suspendus !! Quelle machine infernale les esprits belliqueux teutons avaient - ils envie d’installer ici ??

Il faut préciser que cette carrière se situant non loin d’un réseau ferré conséquent, l’organisation Todt souhaita en profiter, comme l’armée française à une autre époque !! Chacun commença à renforcer et bétonner pour partir avant d’avoir réalisé la totalité des travaux.

Hors périodes troubles et bellicistes, les lieux étaient occupés par les carriers et les champignonnistes :

De l’activité des carriers, il reste :
- Les traces laissées au noir de fumée ou à la mine de crayon regroupent plus d’un siècle de travail de la pierre (1830 < <1970) :
- Ici un atelier de carrier aux découpes en attente.
- Là un cric de bois et de fer, véritable objet préhistorique.
- Sur le mur, des tableaux de production inventoriant nombre de bennes de "brocaille" et moellons. Comme quoi, ces "petits pavés de rebuts" de travaux publics (brocaille) étaient aussi comptabilisés !!

Du temps des champignonnistes, il subsiste :
- Des murs de séparation en pierres sèches ou en plaques de plâtre.
- Quantité de bâches, telles d’antiques fantômes attendant un souffle étrange pour onduler et surprendre d’un glissement sourd l’intrus visiteur !!
- Des banquettes d’exploitation de champignons : véritables damiers quadrilatères aux fins et étroits passages.
- Des tableaux de production, des annotations de travail (lardage ...)

Les lieux sont aussi des richesses géologiques, ce qui fait le bonheur des spéléologues :
- Failles karstiques.
- Gouffres borgnes.
- Gours et draperies.

Ici, tout est silencieux, éteint. Pourtant, à la lumière de lampes à acétylène ou des puissantes lampes modernes, les dessins, graffiti et autres écrits sur les piliers et au ciel de carrière nous font revivre des épisodes historiques de ces ouvriers de l’ombre :

- Vie politique : Tardieu / Cachin : ces deux hommes politiques français (André Tardieu était de droite, proche collaborateur de Clémenceau alors que le second, Marcel Cachin avait co-fondé le parti communiste), se trouvent bien après leur disparition au cœur de joute politique !

- Vie sociale : le miroir des sports : (1920/1968) ce journal des sports fut un véritable phénomène populaire au temps où la télé n’existait quasiment pas et la radio faisait vibrer les auditeurs. Ici, c’est sur quelques piliers que se tournent les pages du miroir des sports. "Moineau" pugiliste face à la "calotte rouge", "moineau" cycliste ...

Sur nombre de piliers, le noms d’ouvriers (Bellot, Louis Bouverande, Gilbert Heuillon, Dupont ...). Ces graffiti sont souvent associés aux exploits alcooliques de chacun. Le calcaire est aussi support d’indications techniques diverses.
- Demande de conseils.
- Avis personnels.

Cette carrière est un véritable livre d’histoire et de géologie gravé dans la pierre, riche de diversité et de trésors préservés dans la pénombre.

Et elle est si grande ...

... Au loin semble se profiler un bonnet bleu à grelot ! Est-ce un mirage ?

... Ou une nouvelle aventure qui se profile ?

Répondre à cet article