Des pistons sous la pierre (Mécaniques souterraines : II)

Mardi 16 octobre 2012, par Grenouille // Miscellanée

L’étrange musée du garage idéal se trouve quelque part sous nos pieds. Les véhicules coulent ici une retraite paisible dans les carrières.

Les trésors mécaniques se trouvent généralement non loin des bouches de cavage.

Passé la porte de bois bien souvent déglinguée, ils sont posés sur le flanc, comme endormis ... ... ...

Belphégor  : Cet utilitaire de la marque aux chevrons tire son surnom de l’aspect de sa face avant qui le faisait ressembler au fantôme éponyme du musée du Louvre. Il ère parfois le soir venu dans nombre de carrières !!

Estafette  : Cette camionnette légère tôlée à moteur et traction avant au losange a été produite de 1959 à 1980. On la voyait souvent il y a une trentaine d’années, au bord des routes, avec les messieurs en bleu au carnet à souche et au fier képi !! Magnifique utilitaire aux proportions idéales, légère vive et utile, "cette messagère" repose en paix si près de nous.

403 berline et camionnette  : 8 chevaux rugissante construite de 1956 à 1966. Les premiers modèles avaient un lion rugissant sur le capot ! Sous terre, le lion a cessé de rugir.

Juvaquatre 300 kg  : Cette fourgonnette au losange finira sa vie sous le nom de dauphinoise. C’est un utilitaire économique qui sera produit jusqu’en 1960. La poste sera l’un des derniers clients de la régie à acheter ce modèle.

type H  : Conçu par la marque aux chevrons pendant et né après la dernière guerre, il fut construit jusqu’en 1981. Vêtu de tôle ondulée, ce descendant du TUB (Traction Utilitaire Basse), 52 ch, 3 vitesses, 100 km/h servira aussi bien la maréchaussée ("panier à salade") qu’auprès des commerçants ! Il sera aussi appelé le "TUB", comme son aïeul !! "

Traction avant  : Cette voiture "chevronnée" conçue dès le milieu des années 30 est un concentré d’innovations (transmission, suspension, caisse monocoque, freins, aérodynamisme ...), et va parcourir durant le dernier conflit nombre de km et servir avec "satisfaction" toutes les forces actives comme les gangsters par la suite !! 4 à 8 cylindres, une légende venait de naitre, la voiture la plus sure et la plus rapide !!! Avant l’aube des années 60, une déesse allait lui prendre la vedette !

2CV "citron"  : Avec son cahier des charges simple : 2 places assises, 50kg de charge et 2cv, cette petite traction avant légère devait faire traverser un champ de labour à ses passagers et une boite d’œufs sans bobo !! Cette voiture populaire (dont la production finira en 1990 après 40 ans de loyaux services) fut conduite par Antoine Maréchal. Souvenez vous :"elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !!".

203 "fourgon tôlé"  : Cette voiture de tourisme moyenne et familiale de la firme au lion fut construite de 1948 à 1960. Parmi la gammes utilitaire (commerciale, plateau, ....), la version "fourgon tôlé" avec ses 800 kg de charge utile et ses 2 portes arrières, fut produite entre 1950 et 1952.

Dauphine  : Cette petite berline populaire de la régie de Billancourt construite de 1955 à 1965 à propulsion et moteur (Ventoux) à l’arrière, succéda à la 4 CV. Voiture familiale et populaire, un certain Amédée G. allait lui ouvrir les portes de la compétition ...

... ... ... Un craquement de bois vient clore ce clin d’œil à nos belles mécaniques anciennes ... ... ... sans doute le vents parcourant les galeries sombres ... ... ... à moins que ce soit un gnome mécanicien de retour de sa pause, bien décidé à faire revivre ces belles mécaniques ... ... ...

PS : A toi sieur "Parozan" pour le partage de mes aventures, et pour ce retour en arrière de nos belles mécaniques du temps passé !!

Portfolio

JPEG - 367.2 ko
203 Peugeot camionette
203 Peugeot camionette

Répondre à cet article

1 Message

  • Merci Grenouille de proposer ces images dont tu m’as fait découvrir les originaux. Même si ma frontale ou les reflets de ma lampe t’ont un peu pourri la vie et t’ont obligé à multiplier les photos, le résultat est au top.
    Toujours partant pour d’autres crapahuts souterrains avec toi.
    Parozan

    Répondre à ce message


Derniers commentaires

4/01 — Des pistons sous la pierre (Mécaniques souterraines : II)

Merci Grenouille de proposer ces images dont tu m’as fait découvrir les originaux. Même si ma frontale ou les reflets de ma lampe t’ont un peu pourri la vie et t’ont obligé à multiplier les photos, le (...) Lire la suite »